L’un des mécanismes physiopathologiques majeurs de nombreux troubles neurologiques aigus ou chroniques (lésions cérébrales, sclérose en plaque, maladie démyélinisantes, Parkinson, Alzheimer, dépression, douleur...) est la mise en place de processus neuroinflammatoires persistants dans le système nerveux.
La neuroinflammation est caractérisés par l’activation des cellules gliales (microglie et astrocytes) et s’accompagnent souvent d’une rupture de la barrière hémato-encéphalique et d’une infiltration de leucocytes. Caractériser ces processus inflammatoires pour comprendre l’influence exercée par ces cellules et les molécules qu’elles libèrent sur les fonctions cérébrales est un enjeu majeur des recherches cliniques et expérimentales dans nombreuses pathologies cérébrales. En s'appuyant sur l’expertise d’une équipe expérimentée de chercheurs et d'ingénieurs ainsi que sur un équipement de pointe, la plateforme de neuroinflammation de l’unité PROTECT U1141 de l’hôpital Robert Debré intègre un ensemble très complet de technologies et d'expertises pour l'analyse des processus neuroinflammatoires.

Microglie

Notre plate-forme possède une expertise particulièrement pointue dans l’analyse de l’activation microgliale. Nous vous proposons d’analyser cette activation microgliale, in vivo, après le tri magnétique (MACS ® Technology) de ces cellules à partir de cerveaux de rat ou de souris, sains ou pathologiques, de la naissance à l’âge adulte. Cette technologie, qui est actuellement la technique de référence dans la séparation des cellules, est compatible avec toute les applications proposées par notre plateforme :


Nous proposons également une analyse des processus neuroinflammatoires in vitro, sur des cultures primaires de microglie. Après modulation de diverses cibles moléculaires (par l’utilisation d’agent pharmacologiques ou par la transfection d’ARN interférants) notre plateforme propose une étude complète de l’activation microgliale :


Nous disposons également d’un modèle de souris génétiquement modifié pour que la microglie exprime la GFP et les macrophages la RFP (CX3CR1-GFP/CCR2-RFP Knock-in mice). Ces souris permettent l’étude morphologique de l’activation microgliale et l’infiltration de macrophage dans le système nerveux. Nous développons actuellement le tri cellulaire par FACS de ces cellules et pouvoir l’analyser l’expression génique et protéique.

Par l’environnement scientifique et technique unique dont dispose l’U1141, nous pouvons en complément, proposer l’analyse de l’activation microgliale chez le zebrafish (en collaboration avec la plateforme « High-throughput screening for small psycho-active molecules in zebrafish embryo », INSERM) ainsi que de nombreuses analyses comportementales du rat et de la souris depuis la naissance jusqu’à l’âge adulte (Neophen).


Astrocytes et Oligodendrocytes

Nous pouvons également trier les astrocytes ou les oligodendrocytes à partir de cerveaux de souris ou de rats, sains ou pathologiques jusqu’à P7 à P15 en fonction des types cellulaires.
De même que pour la microglie, nous pouvons en complément réaliser des analyses in vitro, sur cultures primaires d’astrocytes ou d’oligodendrocytes.


Neutrophiles et Macrophages

Nous pouvons également étudier les processus inflammatoires périphériques in vitro, sur cultures primaires de macrophages ou de neutrophiles.


Neuroprotection

Nous possédons également une grande expertise dans l’analyse des propriétés neuroprotectrices de molécules. Ainsi, nous pouvons évaluer les effets anti-inflammatoires (sur la microglie) et neuroprotecteurs (sur les oligodendrocytes ou les neurones) de molécules in vivo sur de nombreux modèles expérimentaux de pathologies neurologiques.

Responsable

Juliette Van Steenwinckel, PhD